La réflexologie plantaire

La plus connue, mais également il est probable, la plus ancienne des pratiques réflexogènes.

On retrouve des traces de la réflexologie en Egypte ancienne, comme le prouvent les fresques du tombeau d’Ankhmahor à Saqqara, datant du début de la VIe dynastie, 2330 ans avant notre ère. Ces fresques sont connues sous le nom de Tombeau des Médecins. 

Elle représente deux thérapeutes qui effectuent, sans équivoque possible, une forme de réflexologie sur les pieds et les mains. Les hiéroglyphes signifient : « Ne me fais pas mal » et le praticien répond : « Je ferai en sorte que tu me remercies. »

Savez-vous que nos pieds comptent près de 7200 terminaisons nerveuses, ils représentent des zones réflexogènes incontournables, que l’on peut mobiliser et dynamiser afin d’agir sur tous les systèmes du corps.

En effet, le système respiratoire, digestif, cardio-vasculaire, toutes nos glandes constituant le système endocrinien, mais aussi le système lymphatique, uro-génital, musculo-articulaire…et les autres, ont un emplacement précis sur les pieds.

La stimulation de leurs zones réflexes, va permettre tout au long de la séance d’envoyer des stimulus à l’organe ciblé dans le but d’équilibrer sa fonction.

Ainsi un organe affaibli ou en hypofonctionnement sera dynamisé tandis qu’un organe en hyperfonctionnement sera ralenti et équilibré.

C’est ce qu’on appelle l’homéostasie, ou équilibre naturelle du corps.

 

Le déroulement d’une séance :

Confortablement installé dans un fauteuil, le massage de la réflexologie plantaire est puissant mais néanmoins très relaxant.

Il sera fait essentiellement par pression digitale, mais je peux avoir recours à de petits outils (bâtons, détecteur…) ou par stimulation électrique (indolore) ou encore par moxibustion (émission de chaleur) afin d’approfondir le travail.